LIEN ARTICLE. Contre l’idéologie de la compétence, l’éducation doit apprendre à penser. Par Marcel Gauchet et Philippe Merieu.

Entretien croisé avec Philippe Meirieu, pédagogue et essayiste et Marcel Gauchet, historien et philosophe. Le Monde | 02.09.2011 à 12h46 | Par Nicolas Truong http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/contre-l-ideologie-de-la-competence-l-education-doit-apprendre-a-penser_1566841_3232.html Dans quelle mesure l’évolution de nos sociétés ébranle-t-elle les conditions de possibilité de l’entreprise éducative ? Marcel Gauchet : Nous sommes en proie à une erreur de diagnostic : on demande à l’école de résoudre par Suite →

CONFÉRENCE. « Pourquoi enseigner l’esprit critique ? » avec Abdennour Bidar et Rodrigue Coutouly

Cours de philosophie diffusé en visioconférence interactive le 12 avril 2018 dans le cadre du Partenariat P.É.N.I.A – Programme Europe, Éducation, École : www.projet-eee.eu 1ère partie : interventions d’Abdennour Bidar et Rodrigue Coutouly <span data-mce-type= »bookmark » id= »mce_SELREST_end » data-mce-style= »overflow:hidden;line-height:0″ style= »overflow: hidden; line-height: 0; »></span><span data-mce-type= »bookmark » id= »mce_SELREST_end » data-mce-style= »overflow:hidden;line-height:0″ style= »overflow: hidden; line-height: 0; »></span> 2ème partie : questions du public <span data-mce-type= »bookmark » id= »mce_SELREST_end » data-mce-style= »overflow:hidden;line-height:0″ style= »overflow: hidden; Suite →

PSYCHO. Développement de l’enfant : Une relation fondée sur l’empathie

Le manque d’empathie, d’une perception et compréhension sensible de l’autre qui permette d’améliorer les relations privées et professionnelles, et de mieux penser nos organisations sociales et politiques inquiète. Cette compétence se développe dès l’enfance. via Développement de l’enfant : « il faut une relation fondée sur l’empathie Par Elena Sender le 01.04.2017 A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, le Suite →

VIDEO. Les lois naturelles de l’enfant. Éducation et plasticité cérébrale.

Céline Alvarez a mis en place une méthode d’éducation avec les jeunes enfants en tenant compte des connaissances en neurosciences sur la plasticité cérébrale. À savoir également que cette plasticité cérébrale continue dans la jeunesse, avec les adolescents et chez les adultes, même si le potentiel est moins « plastique ». Son site est ICI.

Jeunesse. Le besoin d’activités heureuses

Il existe un lien entre la possibilité, dans l’enfance et la jeunesse, de se donner pleinement à une passion, à vivre dans l’instant présent — et la manière dont adulte nous allons « habiter » une activité devenue professionnelle. Vivre dans l’instant présent la joie de faire ce qui passionne, on n’en revient pas… La joie de cette jeune fille rend lisible Suite →