RENCONTRE avec Omar Benlaala, auteur de « La barbe » et « Tu n’habiteras jamais Paris » / 23 et 24 mai 2019 à Marseille

www.cerese.fr
lecerese@gmail.com


Le Cerese invite Omar Benlaala pour une série de rencontres dans plusieurs lieux à Marseille :

  • Au collège Vallon des Pins, le jeudi 23 mai de 13h30 à 16h30
    Bd du Bosphore. 13015 Marseille
    en partenariat avec l’ADDAP13

  • Au collège Vieux Port, le vendredi 24 mai de 9h à 11h.
    2 rue des Martégales. 13002 Marseille

  • Au C.H.R.S Jane Panier, le vendredi 24 mai de 16h30 à 18h
    1 rue Frédéric Chevillon. 13001 Marseille
    en partenariat avec Anthropos Cultures Associées.


Ces invitations sont réalisées dans le cadre du cycle d’ateliers « S’orienter à l’adolescence en développant une boussole intérieure et extérieure ».
Elles sont construites avec les équipes pédagogiques. Un atelier préparatoire a été réalisé avec les jeunes pour leur faire découvrir le parcours d’Omar, aiguiser leur curiosité et leur permettre de préparer des questions. Un montage vidéo de 20 minutes a été réalisé pour cette préparation, vous pouvez le retrouver ICI.

Si vous désirez venir à une des rencontres, merci de nous envoyer un mail.




Présentation et liens

Dans son premier livre ”la Barbe” (2015)

Omar Benlaala revient sur sa jeunesse, les années 90 à Paris, et la manière dont il devint un des premier barbus de Ménilmontant, en plongeant durant quelques années dans le mouvement des Tabligh, en quête d’identité, d’histoire, de liens, de connaissances… (voir plus de détails ICI), et ci-dessous, un film réalisé en 2017 par S. Delrieu.


Tu n’habiteras jamais Paris

Dans ce troisième livre (paru à l’automne 2018), Omar part à la rencontre de son père, de l’histoire de son père, de l’Histoire à visage humain, d’un homme qu’il croyait connaître et qu’il (re)découvre.

« Découvrir ses parents, c’est parfois dé-couvrir, enlever le voile de ce que l’on croyait à propos des personnes avec lesquelles l’on a pourtant grandi » S. Delrieu

”L’écrivain et le maçon. C’est dans leur langue mêlée que l’un reconstruit le parcours de l’autre : celui d’un homme, drôle et valeureux, venu de Kabylie à Paris en 1963.Bientôt, un troisième personnage s’invite dans le récit : Martin Nadaud, qui  donné son nom à la place sur laquelle Omar donnait rendez-vous à Bouzid. Martin est né en 1815, dans la Creuse. Comme Bouzid, il a choisi l’exil et trouvé sa place dans l’Est parisien. Lui aussi est maçon. Devenu l’un des rares députés ouvriers, lui aussi s’est posé les questions de l’injustice sociale et de l’instruction des plus pauvres.
Trois autodidactes – un grand républicain, un chibani, un jeune homme sensible aux récits de migrations d’ici et d’ailleurs – s’épaulent dans la voie de la connaissance. Pour tracer une autre histoire de France. Où l’on croise Perec et une étrange assistante sociale, George Sand et Enrico Macias, Slimane Azem et Alain Corbin, et le peuple des bâtisseurs.”


Voici quelque liens :

”Revisiter l’histoire à hauteur d’homme”

Présentation dans l’émission 28 minutes / Arte / Octobre 2018 


Entretien très intéressant réalisé par Alain Caron


Radio. « La littérature permet de dire les choses difficiles, parce qu’on les écrit »

Novembre 2018 / France Culture / Par les temps qui courent

https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/omar-benlaala

Publications

La Barbe. 01/2015. Seuil. Raconter la vie.



Tu n’habiteras jamais Paris. 09/2018. Flammarion.




Ce PDF a été fabriqué, ou cette page imprimée, à partir du site www.cerese.fr
Si vous utilisez les ressources de ce site, merci d’en citer la source (et les références que nous citons également)..