RESSOURCES – Récits de parcours professionnels créatifs

image_pdfimage_print

Les vidéos ci-dessous sont utilisées dans les ateliers du cycle « S’orienter… en développant une boussole intérieure et extérieure » pour susciter l’imaginaire des jeunes et activer un dialogue autour des parcours de vie, en lien avec le sens et la valeur que peut prendre une activité professionnelle.

Un dialogue après chaque vidéo est engagé autour de plusieurs questions :

  • Pourquoi (d’où vient l’impulsion, le désir, la vocation… À partir de quel vécu personnel ou de quelle observation sociale).
  • Comment (démarrage, développement, besoins, obstacles…)
  • Les compétences développées (avec diplômes ou de manière autodidacte)
  • Les dynamiques relationnelles engagées
  • Les aspects économiques
  • Impressions libres

Les choix de vidéos présentées sont volontairement éclectiques (milieu sociaux, géographie…) permettant aux jeunes, filles et garçons, de multiplier leurs sources d’inspiration et d’identification.


L’invention d’un métier : le chansigne. La jeune fille malentendante et passionnée de musique rap.

Amber Galloway Gallego est mal entendante de naissance, et passionnée de musique.

« Les entendants me disent sans arrêt que les personnes sourdes n’aiment pas la musique et n’ont rien à voir avec la musique. Je ne suis pas d’accord. La musique est pour toute l’humanité et elle ne discrimine personne. »

Elle s’est donnée pour VOCATION de rendre la musique accessible à tout le monde.
Depuis 15 ans, elle développe le « chansigne », une manière de combiner langage des signes, expression du visage et expression corporelle. Elle a créé une chaine youtube pour diffuser ses interprétations de chansons.
Puis a été contactée par les artistes pour « chansigner » en direct des concerts dans le monde entier, avec Madonna, Eminem, Red Hot Chili Peppers… Elle a créé sa boite de production où de nombreux interprètes « chansigneur » » traduisent les concerts en direct dans le monde entier.

Lien de cette vidéo sur Tweeter : https://t.co/CzPq1AAxwC
Sa chaine Youtube : https://www.youtube.com/user/1stopforasl/feed


Le recyclage, vecteur de nouvelles pratiques et nouveaux métiers, en lien avec une conscience de la planète.

Hubert recycle des pneus de vélo pour en faire des ceintures.
Alice recycle les mégots de cigarette pour en faire des matériaux de construction

Le recyclage des déchets est un vaste domaine d’innovation, en cours et à venir. Chez ces deux jeunes, cela commence par l’observation d’un problème, et la recherche d’une solution :

Hubert a observé que les pneus de vélo neufs viennent souvent d’Asie, puis repartent en Asie pour être brûlés (chaque année en Europe, 10 millions de tonnes de pneus de vélo et de chambre à air sont incinérés, soit 117 kilos par seconde).

« Je me suis posée cette question : quel monde je veux pour demain et comment, moi, j’y contribue à mon échelle. J’ai envie de faire un métier qui soit alignée avec ce que j’aime faire, j’aime créer des produits. Mais j’ai envie aussi d’avoir un impact positif sur la planète, d’apporter des solutions. (…) Je suis persuadé que notre génération a les clés pour décoder mieux les choses. Alors allons y, soyons tous acteurs. »

LIEN : les ceintures recyclées : https://lavieestbelt.fr/fr/

Aline s’est inquiétée de la pollution liée aux mégots de cigarette (30 milliards de mégots sont jetés chaque année en France).
L’association a développé une technique pour dépolluer les filtres, et fabriquer des plaques de constructions qui peuvent être utilisées pour fabriquer du mobilier urbain, des bancs…

LIEN: Association Greenminded à Marseille : https://www.greenminded.fr/

Leurs deux récits ont été présentés par Brut.


Julie, atteinte d’un cancer, a créé les « frange turban », les franjyne

En 2007, à 27 ans, Julie était juriste immobilier à Nice. Elle apprend qu’elle a un cancer du sein.
Durant deux ans, le traitement de chimiothérapie fait tomber ses cheveux, ses cils et sourcils. Elle ne supportait pas les perruques, et a cherché des solutions pour masquer sa calvitie (et garder le moral).
Elle ouvre un blog pour dialoguer avec ses « soeurs de combat », invente la « frange turban », et partage ses créations avec d’autres femmes atteintes de cancer, en animant des ateliers.
Elle a monté son entreprise, a déposé un brevet pour ses franges turbans, travaille avec une couturière… et a réussi à faire rembourser ces protections capillaires par la sécurité sociale pour les personnes malades.

LIEN : https://lesfranjynes.com/

Pour concevoir un montage pas trop long (4:18), nous avons combiné deux reportages, dont vous pouvez retrouver les originaux ici :
https://lesfranjynes.com/content/9-revues-de-presse


Olivier architecte, rêvait depuis son enfance de devenir boucher

À 45 ans, Olivier n’aime plus son métier d’architecte, et se souvient d’un désir qu’il avait à 11 ans : devenir boucher. Il entame une reconversion (ré-orientation), retourne à l’école des métiers de la viande et ouvre sa propre boucherie.
Ce choix atypique n’est pourtant pas rare : au tournant de la quarantaine, de nombreuses personnes sont « retravaillées » par des désirs qu’elles avaient dans leur adolescence, en se demandant comment changer de métier (se reformer, se lancer…).
L’occasion de discuter avec les jeunes des parcours de vie, et des différentes réorientations qui peuvent avoir lieu.