LIEN. Le besoin d’activités heureuses dans l’enfance

image_pdfimage_print

« Il existe un lien entre la possibilité, dans l’enfance et la jeunesse, de se donner pleinement à une passion, à vivre pleinement dans l’instant présent — et la manière dont adulte nous allons « habiter » une activité devenue professionnelle.

Faire ce qui passionne, on n’en revient pas…
La joie de cette jeune fille rend lisible cette vitalité issue de l’activité heureuse. Sa passion nécessite un investissement, un engagement, des efforts, du travail.

Les jeunes qui dans leur enfance ont pu jouer, créer, imaginer, se projeter… ont souvent plus de facilités, de confiance en eux et de compétences pour continuer à mener leurs vies adultes avec une « activité heureuse », qui continuera à demander du travail, un désir de s’améliorer et d’apprendre. Mais ils auront cette exigence : le travail n’est pas un sacrifice, une soumission mais une contribution heureuse. »
SD

via 羅小白S.white 20160430 7 打鐵(玖壹壹) – YouTube