ATELIER. L’adolescence et le passage du besoin au désir socialisé

www.cerese.fr
contact : sandrine delrieu
lecerese@gmail.com


Cet atelier a été conçu suite à un échange avec l’association USEA, Un stage et après (Paris), qui travaille sur l’orientation des jeunes de 3ème. L’USEA conçoit une série d’outils et d’ateliers pour accompagner les jeunes, les enseignants et les entreprises en s’appuyant sur ce stage d’observation pour faire un travail d’accompagnement approfondi.

Sous forme de dialogues avec les jeunes et de récits, il s’agit de faire prendre conscience aux jeunes (et aux adultes) du remaniement affectif et relationnel qui a lieu à l’adolescence et de leur apporter des ressources pour traverser cette période du mieux possible.

Les échanges commencent avec ce type de questions :

  • quelle est la différence entre le besoin (prendre, ramener à soi) et le désir (aller vers) ?
  • comment mieux identifier son propre désir, et un imaginaire de soi dans le futur ?
  • comment accepter la part de frustration, d’attente, d’élaboration… que le désir social implique ?
  • pourquoi désirer fait-il prendre un risque ? (échec, dévalorisation, image de soi…)
  • comment tirer des leçons d’un échec ?
  • pourquoi certains finissent-ils par détruire ce qu’ils désirent ? (« se couper l’herbe sous les pieds »)
  • le principe de plaisir et le principe de réalité
  • qu’est-ce que la construction d’une confiance en soi dans le temps ?
  • comment (se) construire avec des soutiens relationnels ?

 

Public : jeunes, avec leurs enseignants ou éducateurs, parents
Durée : 2h ou 3h
Animation : Sandrine Delrieu.
Lieu : Dans les structures qui accueillent l’atelier, collèges et centres sociaux.

Voir ICI les infos pratiques


Ce PDF a été fabriqué, ou cette page imprimée, à partir du site www.cerese.fr
Si vous utilisez les ressources de ce site, merci d’en citer la source.



Jeunesse. Le passage du besoin au désir

www.cerese.fr
contact : sandrine delrieu
lecerese@gmail.com


Nous naissons dans le besoin, imprégnés de multiples besoins vitaux, dans la fébrilité de notre vulnérabilité de bébé, celle de la totale dépendance et totale impuissance.

Le passage du besoin au désir ne pas pas de soi.


Le besoin de sécurité relationnelle

Texte à venir.

Le besoin de calme

Texte à venir

Le besoin d’activités heureuses

Il existe un lien entre la possibilité, dans l’enfance et la jeunesse, de se donner pleinement à une passion, à vivre dans l’instant présent — et la manière dont adulte nous allons « habiter » une activité devenue professionnelle.
Vivre dans l’instant présent la joie de faire ce qui passionne, on n’en revient pas… La joie de cette jeune fille rend lisible cette vitalité issue de l’activité heureuse.

via 羅小白S.white 20160430 7 打鐵(玖壹壹) – YouTube


Ce PDF a été fabriqué, ou cette page imprimée, à partir du site www.cerese.fr
Si vous utilisez les ressources de ce site, merci d’en citer la source.