ATELIER. Apaiser I. Les bases de la sophrologie. Prévention et résilience

www.cerese.fr
contact : sandrine delrieu
lecerese@gmail.com


Cet atelier initie aux bases de la sophrologie dans un contexte éducatif ou social. L’objectif est de transmettre aux enseignants, éducateurs, infirmiers scolaires… des bases solides pour pouvoir ensuite mener des ateliers de manière autonome avec les élèves ou publics. Il peut être réalisé 2 ou 3 fois avec le même groupe, les sessions 2 et 3 étant alors adaptées aux besoins et questions du groupe.

Publics :
1/ groupe de professionnels (enseignants, éducateurs, infirmiers scolaires, animateurs…)
2/ groupe de jeunes, de parents
3/ groupes mixtes (jeunes + parents + communauté éducative…).

Durée : ½ journée, de 1h30 à 3h
L’atelier peut avoir lieu plusieurs fois avec un même groupe pour préciser des connaissances, proposer des exercices qui font écho à des besoins et transmettre les moyens d’une autonomie (utilisation des fichiers audio).
Animation : Sandrine Delrieu, sophrologue, sophro-analyste
Lieu : Dans les structures qui accueillent l’atelier.

Sur le plan pédagogique, cet atelier combine théorie et pratique :

Connaissances : 

  • les 2 systèmes nerveux, évolution et besoins de la naissance à l’adolescence, le rythme activité / repos.
  • Le lien entre stress, état émotionnel et mental. Le rôle de l’amygdale et de la mémoire du corps.
  • Les réactions du système nerveux face aux menaces ressenties (réelles ou fantasmées) : attaquer, fuir ou se paralyser. Les conséquences relationnelles et sociales.
  • Les cinq blessures de l’être : le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison, l’injustice.
  • L’effet des écrans sur le cerveau. L’impact du virtuel sur l’émotionnel.

État d’esprit du prendre soin :

  • Le pouvoir d’agir sur soi-même, « se contenir ».
  • Passer de l’émotion (réaction) au sentiment (élaboration)
  • Le libre arbitre
  • La conscience affective, le discernement et l’esprit critique
  • L’individuation, le devenir du Sujet et l’autonomisation

La pratique :

  • L’intentionnalité positive et bienveillante (vis à vis de soi et du groupe)
  • Les lectures du corps (schéma corporel, détente musculaire, émotionnelle et mentale, respirations, conscience du corps et conscience de soi)
  • Les relations dynamiques (exercices ludiques, étirement, souplesse, dynamisation des ressources…)
  • Les activations intra-sophronique (combinant imaginaire ET sensations)
  • Les sentiments positifs, confiance, sécurité, liens, imaginaires de soi, ressources
  • L’intégration et l’expression verbale des ressentis.

Productions donnés aux stagiaires

  • Livret pédagogique. Connaissances et fiches d’exercices.
  • Fichier audio de sophrologie permettant aux personnes de pratiquer seule ou en groupe

Infos pratiques sur l’organisation d’un atelier dans votre structure.


Ce PDF a été fabriqué, ou cette page imprimée, à partir du site www.cerese.fr
Si vous utilisez les ressources de ce site, merci d’en citer la source.



ATELIER. Apaiser II. Les blessures de l’être, les clivages et la haine

www.cerese.fr
contact : sandrine delrieu
lecerese@gmail.com


Cet atelier explore la question des blessures de l’être, des expressions affectives qui peuvent en découler (tendance à l’absolutisme, au « tout ou rien », frustrations insupportables, sensations de menace permanente…), de la haine qui peut y couver ou se décharger, et des constructions intellectuelles qui peuvent s’y construire (inhibitions ou exhibitions, visions binaires dans les représentations de soi, de l’autre et du monde, postures identitaires, parfois paranoïa et besoin d’ennemis…).

Sous forme de récits compréhensibles par tous, imagés, cet atelier synthétise certaines notions incontournables dans la formation du « Moi » (narcissisme primaire et secondaire / narcissisme du moi et narcissisme d’objet) et leur articulation dans la vie courante.

Le lien entre ces blessures de l’être et certaines quêtes spirituelles ou religieuses surinvesties est abordé. Notamment dans le cas des « conversions psychotiques » ou de la colonisation par le fantasme d’un être absolu, sans limites, sombrant sous l’angoisse binaire du clivage enfer / paradis.

Le but de cet atelier étant de découvrir ou d’approfondir des ressources pour apaiser certaines dimensions très douloureuses dans l’être humain, enfant, jeunes ou adultes, et de pouvoir travailler en prévention. Il est ponctué par l’apprentissage d’exercices de sophrologie permettant d’apaiser ces blessures et d’en prévenir les conséquences néfastes.

DURÉE : Une demi journée (3 heures) ou une journée (6 heures), le contenu étant modulé en fonction du public présent et du temps. Un échange préalable avec les organisateurs permet d’adapter l’atelier au contexte.

PARTICIPANTS
1/ Associations et professionnels du social, de l’éducation, du soin… qui travaille avec des groupes de personnes, enfants, jeunes, parents…
2/ Un groupe de jeunes, adultes… encadré par les professionnels qui travaillent régulièrement avec eux. Il s’agit alors d’une « formation » professionnels / jeunes (très intéressant pour développer une culture commune et s’écouter).
3/ Entreprises, comités d’entreprise, institutions…
4/ Tout autre lieu et contexte intéressés par les récits proposés.

FORMATION PROFESSIONNELLE :
Si vous désirez inclure cette intervention dans une formation professionnelle que vous organisez, ou si vous désirez accueillir la série d’ateliers sous forme de formation professionnelle (entre 10 et 20 participants), merci d’envoyer un mail avec votre proposition.

LIEU : Dans les lieux et structures qui en font la demande.

COÛT : coût de l’atelier ou de la rencontre + transport et hébergement (hors marseille).

 


Ce PDF a été fabriqué, ou cette page imprimée, à partir du site www.cerese.fr
Si vous utilisez les ressources de ce site, merci d’en citer la source.